mercredi 3 juin 2015

Communique : "Du MADE IN Marseille pour préserver le MADE IN France"

Enfin le décret d’application mettant en place les IGP va paraître ! Il devenait en effet urgent que le gouvernement mette en application cette décision qui va permettre de protéger des produits d’exception auxquels nous sommes tous attachés, à l’image du savon de Marseille.

Aussi, j’ai été la première à porter ce débat, avec la volonté de préserver l’authentique savon de Marseille. Cela fait plus de trois ans que je demande la mise en place de ces IGP (Indications Géographiques Protégées), c’est pourquoi j’avais rédigé une proposition de loi qui a été reprise dans le projet de loi sur la consommation du 18 mars 2014. Cette mesure, née de la mobilisation des élus et des savonniers marseillais, assure une protection juridique aux artisans et va aussi constituer une garantie pour les consommateurs. Ce sont ainsi de nombreux emplois locaux qui sont sauvés et  une partie de notre patrimoine artisanal et industriel qui est préservé. J’ai eu à cœur de me battre pour ne pas faire de l’odeur du savon de Marseille un lointain souvenir, pour préserver l’excellence des couteliers de Laguiole ou encore pour ne pas voir disparaître la porcelaine de Limoges.

Je regrette cependant que le gouvernement ait tant attendu pour mettre en place ce dispositif. Pourquoi avoir autant tardé et ne pas s’être saisi de ce problème plus rapidement ? J’avais attiré l’attention de la secrétaire d’Etat à l’Artisanat sur ce problème dès 2013 en envoyant plusieurs courriers, mais celle-ci n’a jamais jugé utile de me répondre.

Aussi, je resterai bien entendu très attentive à la mise en place de ces dispositifs, et continuerai d’être à l’écoute des professionnels concernés, et notamment des savonniers de Marseille.