lundi 11 mai 2015

Valérie Boyer : "Immigration : Ne pas agir c'est devenir complice !"

Ce dimanche, à l’occasion de la commémoration en Guadeloupe de la journée nationale de commémoration de la traite et de l'abolition de l'esclavage, François Hollande a fustigé les "nouveaux négriers" qui exploitent la détresse des migrants en Méditerranée. Une fois encore, le Président de la 
République fait primer les paroles aux actes.

Ne pas agir c’est devenir complice !

J’ai ainsi déposé, il y a quelques jours, une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre les trafics de migrants. Les Nations Unies estiment à 32 milliards de dollars par an dans le monde, dont 3 milliards pour l’Europe, les profits générés par la traite des êtres humains. Au regard de ces chiffres, ce trafic est le troisième trafic le plus lucratif pour les organisations criminelles, après le trafic de stupéfiants et celui des armes.

Combattre ceux qui se font appeler « passeurs » n’est pas une simple question de sécurité mais doit être un devoir de dignité.

Afin de renforcer la lutte contre ces marchands d’esclaves du XXIe siècle, je propose de renforcer les sanctions juridiques prévues par notre droit positif, avec la même sévérité que pour les trafiquants d’êtres humains, en les considérant comme de véritables criminels, lorsque notamment les infractions sont commises en bande organisée ou qu’elles ont pour conséquence l’éloignement des mineurs de leur milieu familial ou de leur environnement traditionnel


Nous nous devons de protéger les victimes de ces trafics, sans oublier les Français, également victimes de cette immigration clandestine de masse !