vendredi 27 mars 2015

Communiqué : Valérie Boyer dépose plusieurs amendements sur l’extrême maigreur

Ce mardi 31 Mars, le projet de loi Santé sera débattu en séance, à l’Assemblée Nationale.

A ce titre, j’ai déposé plus de 60 amendements visant à moderniser notre système de santé, à mettre fin à la volonté du gouvernement de généraliser le tiers payant, à rétablir le délai de réflexion de 7 jours pour l’Interruption Volontaire de Grossesse mais surtout à lutter contre l’incitation à l’extrême maigreur.

Les conséquences de ce trouble alimentaire peuvent être fatales. En effet, le taux de mortalité est évalué à 5,6 % à dix ans et dépasserait 20 % dans les études effectuées sur des périodes plus longues. Certaines études ont également démontré un lien fort entre anorexie et suicide – le risque de décéder par suicide est multiplié par 22 en cas d’anorexie mentale. Le suicide représente près de la moitié des causes de décès dans certaines études.

Contrôler son corps, son image, sa vie c’est ce qui anime la jeune femme qui souffre d’anorexie.

On sait que l’image du corps, telle que véhiculée par certains médias, peut jouer un rôle très néfaste, de même que la valorisation à outrance d’une image filiforme de la femme. À cet égard, on ne peut que s’alarmer de la maigreur excessive de certains mannequins qui défilent sur les podiums.

Ainsi j’ai déposé trois amendements cosignés par plusieurs de mes collègues afin, notamment, de sanctionner pénalement l’incitation à la maigreur excessive et à considérer ce trouble du comportement alimentaire comme un facteur de risque important pour la santé du salarié mannequin.

Enfin, comme je l’avais souhaité dès 2009, je souhaite qu’une mention soit apportée sur toutes les photographies retouchées.


S’opposer c’est proposer !