mardi 21 octobre 2014

Question au Gouvernement de Valérie Boyer sur l'Aide Médicale d'Etat



Monsieur le 1er  ministre,
Mes chers collègues,

Avec 12,5 milliards d'euros au lieu des 9,5 milliards votés lors du dernier budget, le déficit de la sécurité sociale dérape et est plus important que prévu. Le 3 juin dernier, Marisol Touraine répondait aux sénateurs sur l’AME, cette prestation qui permet aux étrangers en situation irrégulière de se faire soigner en France,  et avouait enfin :

- Que le budget alloué s'est bel et bien envolé, passant de 588 à 744 Millions d’euros en un an, le tout lié au bond du nombre de bénéficiaires dont on ne connait le chiffre exact.

- Que la hausse de la fraude à l’AME est massive. Des fraudes tellement importantes que le journal  Le Parisien y a consacré un dossier spécial.

En effet, pour des motifs idéologiques, vous avez supprimé le timbre instauré en 2011, à la demande de Dominique Tian, par François Fillon.

Ce timbre avait pourtant permis une réduction de deux-cent mille bénéficiaires de l’AME.

De nos jours, un clandestin capable de justifier de sa présence sur le territoire depuis trois mois, est pris en charge à 100 % alors qu’une personne qui cotise toute sa vie à la Sécurité sociale n’est prise en charge qu’à 70 % pour ses consultations et entre 15 % et 65 % pour les médicaments.

Alors que mon collègue, Claude Goasguen, peine à rédiger, faute d’informations, un rapport chiffré sur l’AME, vous décidez tout de même d’augmenter de plus de 73 millions d’euros le budget global de l’AME.

Sur quelle base, puisque vous ne voulez pas nous donner des chiffres? !

A ce rythme-là, le budget de l’AME atteindra le milliard d’euros en 2016 !

Mais ça ne s’arrête pas là !

De nombreux étrangers en situation irrégulière n’attendent désormais qu’une chose : leur régularisation et le passage de l’AME à la CMU-C qui en plus de la gratuité des frais de santé, engendre de nombreux avantages tels que la gratuité des transports, EDF, le Gaz …

Dans le même temps, le nombre de bénéficiaires de la CMU-C a flambé. Entre 2012 et 2013, c’est plus d’un million de personnes supplémentaires qui en ont bénéficié passant alors de 5 millions à 6,3 millions. 

La clandestinité est désormais la porte d’entrée aux 80 milliards d’aides et prestations sociales !

Dans ce système devenu injuste et fou, ce sont encore les classes moyennes, celles qui cotisent, qui bénéficient le moins de notre système de solidarité français.

Alors je vous le demande Monsieur le premier ministre, quand allez-vous agir en toute transparence sur l’AME et redonner la fierté aux familles d’être en France et en situation régulière ?