jeudi 18 septembre 2014

Discours d’ouverture de Valérie Boyer de la journée de la mobilité sur la Vallée de l’Huveaune




Monsieur Gouchon,
Monsieur De Peretti,
Cher Claude,
Chers élus,
Mes très chers amis,
                                             
C’est avec un grand plaisir que j’ouvre aujourd’hui cette journée dédiée à la mobilité, compétence à part entière en matière d’accès à l’emploi.

Cet enjeu majeur de l’aménagement du territoire en devient d’autant plus important que la construction de la métropole est en ordre de marche.

Dans ce cadre, le 11 septembre dernier, j’accueillais en mairie des 11ème et 12ème arrondissements une délégation d’élus et de décideurs, sous la présidence de Guy Teissier, nécessaire au lancement d’une réflexion commune et prospective débouchant sur la conception d’un projet de ville liant habitat et économie sur le territoire de la Vallée de l’Huveaune.

Pour la 1ère fois, des concertations et ambitions communes ont été menées, peu importe les orientations politiques.

Le secteur de la Vallée de l’Huveaune devient alors un « territoire de projets » dont les problématiques majeures sont l’organisation du système de transport, d’une part et la valorisation de ses potentialités économiques d’autre part tout en préservant le paysage qui constitue la qualité originelle de ce secteur.

Comme vous le savez, le chantier de la L2 a enfin repris. C’est vrai, je vous l’accorde ça a pris du temps mais ce délai était nécessaire aux études d’évaluation des nuisances sonores et environnementales afin que personne n’ait à souffrir d’une dégradation de sa qualité de vie.

Nous avons également eu le souci d’intégrer cette voie de désengorgement, indispensable à nos quartiers, dans le paysage urbain en créant des coulées vertes dont ce Parc de la Moline est l’exemple même et nous évite une véritable cicatrice urbaine, comme le Jarret, que personne ne voudrait voir sur notre secteur.

La création d’une voie de contournement, avec le Boulevard Urbain Sud, viendra parachever ce grand projet structurant de notre agglomération.

Les transports sont essentiels pour le développement et l’attractivité de nos arrondissements. Nous devons ainsi nous emparer de l’opportunité de la création des haltes ferroviaires autour de la 3ème voie Marseille-Aubagne.

Mon Adjoint aux Transports, Frédéric Dournayan, ici présent, a su rester vigilant sur l’avancement de ce projet afin de sécuriser les futures gares de La Pomme, La Barasse et Saint-Marcel.

Dans les combats que je mène, je souhaite obtenir de l’Etat l’accord de la création d’une sortie d’autoroute à la Valentine en venant d’Aubagne (A50) qui permettra une amélioration de la mobilité.

Nous serons bien évidemment attentifs à ce que les structures existantes soient améliorées et que les nouveaux aménagements répondent aux normes environnementales et aux avancées technologiques dans ce domaine.

J’espère que ces projets vont redynamiser et renforcer l’attractivité de notre secteur. C’est déjà le cas car nos arrondissements gagnent des habitants chaque année et je me réjouis de voir qu’un nombre grandissants d’enfants naissent et grandissent dans nos quartiers.

Le projet de ré-industrialisation et réhabilitation de la Vallée de l’Huveaune que nous menons aux côtés de MPM, devrait, d’ici 20 ans permettre la création de 80 000 emplois et tout autant de logements.

Comme aimait à le dire l’écrivain français George Bernanos :
 « On n'attend pas l'avenir comme on attend un train. L'avenir on le fait. »

Alors avançons et innovons pour plus de coordination et de cohérence sur nos arrondissements.

Merci à tous !