jeudi 22 mai 2014

Nouveau recul du Gouvernement sur la loi Famille : une nouvelle bataille de gagnée !

Les débats commencés lundi sur la proposition de loi relative à l’Autorité Parentale et l’Intérêt de l’Enfant sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Je me réjouis du recul du gouvernement sur cette loi en faveur de l’intérêt exclusif des adultes et qui ne sert en aucun cas "l'intérêt supérieur de l'enfant".

La mise en échec du Gouvernement qui a renoncé à faire voter ce texte fumeux et si mal rédigé sonne comme une première victoire qui contribuera en partie à rassurer les Français.

Parmi les inepties que nous devons éviter, celle de faire payer à la CAF les pensions alimentaires non-versées par le parent défaillant organisant de fait l’irresponsabilité parentale ! La CAF n’a pas à être dévoyée ainsi de sa fonction première pour laquelle elle est déjà submergée.

Soyons concrets et arrêtons un peu les élucubrations de salons ! Lorsque l’on prétend lutter pour l’égalité homme-femme, il faut aussi faire cesser les violences économiques faites aux femmes, en assurant le paiement de la pension alimentaire douze mois sur douze via le recours au juge et le prélèvement automatique en demandant systématiquement un RIB aux parents.

Je suis en revanche consternée par le vote sur la création d’une amende civile d'un montant pouvant aller jusqu’à 10 000 euros pour atteintes aux règles de l'exercice conjoint de l'autorité parentale. Cette amende est de plus cumulable et est en dehors de toute réalité en pouvant accabler les parents de dettes pharaoniques qui ne pourront être honorées. C’est une décision absolument lamentable, qui illustre la volonté socialiste de soviétisation de la famille.

Pour finir, je resterai vigilante sur la garde alternée qui ne doit pas être érigée comme une norme. Un enfant n’a pas à se partager en deux pour faire plaisir à ses parents, ce n’est pas dans son intérêt et cet intérêt est, n’en déplaise aux socialistes, supérieur.