jeudi 27 juin 2013

PROJET DE LOI CONSOMMATION : VALERIE BOYER DEFEND LE "FAIT MAISON"

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture une mesure, proposée par plusieurs Députés de l’UMP et que j’ai moi-même défendue par le dépôt d’un amendement, et qui imposera aux personnes et entreprises transformant ou distribuant des produits alimentaires dans le cadre d’une activité de restauration commerciale de préciser sur leurs cartes ou sur tout autre support lorsqu’un plat proposé est « fait maison ».
L'actualité de ces derniers mois a mis en exergue l'impérieuse nécessité de disposer d'une traçabilité complète et précise des produits de consommation alimentaire, tant sur l'aspect provenance et nature de ces produits que sur le processus de préparation, d'autant plus que notre pays est réputé internationalement pour sa gastronomie, classée depuis 2010 au patrimoine mondial immatériel de l'Unesco.
Or, de nombreuses enseignes de restauration, séduites par le faible coût de revient et une plus grande flexibilité dans la gestion des stocks, ont recours à des produits congelés ou surgelés issus de l'industrie agroalimentaire.
Dans un objectif de transparence et pour une meilleure information du consommateur, j’ai proposé d'y remédier en créant l'obligation pour les restaurateurs de préciser, sur leurs menus et ardoises, la qualité « fait maison » des produits. Il faudra également aller plus loin et réfléchir à un dispositif plus complet afin que les produits congelés ou surgelés, en dehors bien entendu des préparations glacières et produits assimilés, soient clairement présentés comme tels.