lundi 25 mars 2013

Mon intervention au Conseil municipal du 25 mars

Conseil Municipal du 25 Mars 2013
Monsieur le Maire , mes chers collègues
Les rapports 81 à 86 concernent directement Marseille Rénovation Urbaine et les PRU que nous avons engagés sur le territoire de la commune de Marseille .
5 avenants aux conventions déjà signées sur St Paul, les Créneaux, St Joseph, St Antoine , les Flamants, c'est le signe de la vitalité de ces projets et de la pertinence de la méthode .
Les conventions ANRU offrent cette souplesse d'adaptation aux contraintes diverses, sans céder à la facilité et sans renoncer au niveau d'exigence que nous nous sommes donné.
Tous ces secteurs sont en chantier, soit même prêts de l'achèvement comme St Paul ou Saint Antoine .
Il nous faut adapter les conventions à l'évolution des projets, à la demande des habitants, sans perdre de vue la finalité de ces opérations, requalifier des pans entiers de la Ville .

Je vous engage, Monsieur le Maire, Chers collègues à vous rendre sur ces PRU, vous constaterez l'évolution positive de ces quartiers .
La signature officielle de ces avenants avant l'été nous permettra d'ailleurs de vous présenter de visu tout ce qui a changé.
Les réalisations en matière d'habitat, d'équipement, d'aménagement sont de grande qualité et démontrent notre volonté conjointe de changer l'image de ces quartiers .

Les efforts engagés par la Ville portent leurs fruits.
Mode de garde : la crèche Belsunce, la cité de enfant de St Antoine
Centres sociaux : centre social du Grand St Antoine, centre social Malpassé, centre social l'Agora
Espaces lecture : Espace Lecture Edouard Vaillant,
Demain l'Ecole Picon,
Je mettrai l'accent sur la démarche que nous avons suivie.
Nous avons entrepris de changer ces parties de la Ville en intervenant sur toutes ses composantes pour en faire une ville plus proche, une ville économe en foncier et en énergie, un exemple de renouvellement urbain.
Le futur PLU préconise cette démarche, nous devons lutter contre l'étalement urbain, nous devons rechercher l'optimisation des infrastructures et des équipements publics.
Nous ne pouvons plus raisonner la Ville en seulement 2 dimensions, nous devons imaginer une ville en mouvement.
Il faut que nous fassions mieux qu'il y a 50 ans, période à laquelle on a construit vite, trop vite, des zones d'habitat sur du foncier complexe comme les collines de Marseille; mais sans vraiment achever correctement cet urbanisme, ce qui nous amène à intervenir maintenant pour recoudre la ville, désenclaver ces quartiers à un coût considérable pour les collectivités.
Utilisons notre expérience en marchant pour déjà réfléchir aux futurs secteurs sur lesquels il nous faut intervenir, au Nord mais aussi au sud et à l'Est . Ces territoires concentrent des enjeux d'agglomération. Les investissements publics et privés permettront de faire levier en faveur de leur désenclavement, du développement économique, de l'amélioration des conditions de vie et d'habitat .